Il s’agit, pour un temps que nous souhaitons limité, d’accueillir des sortants de prison dans une maison de vie collective, située au cœur de LILLE, et dotée d’une équipe pluridisciplinaire (éducative, psychologique, sociale et soignante) pour assurer la continuité du travail commencé en milieu carcéral.

L’objectif pourra être la poursuite du parcours en structures de soins adaptés, ou par une autonomie suffisante dans un contexte social et familial stabilisé.

La proposition d’orientation vers l’ATRE est effectuée à la demande du détenu, ou après accord de celui-ci par l’une des structures ou associations intervenant en milieu carcéral et qui suit un temps le détenu concerné (dossier type de pré admission téléchargeable sur ce site).

Le plus simple (pour les professionnels) est de nous contacter par téléphone, pour entamer une démarche de pré-admission.

Vous êtes un professionnel intervenant en prison ( CPIP, intervenant de CSAPA référent, de l’Unité sanitaire) :
Vous êtes donc en lien avec un détenu, susceptible de bénéficier d’un séjour à l’ATRE dès sa sortie : prenez contact avec nous, pour présenter la situation, la date éventuelle de sortie, le projet discuté avec le détenu….
Le contact peut se faire par téléphone, par fax, par mail, et s’appuyer sur le « dossier de pré-admission » téléchargeable ici  (rubrique “Documents de travail”).
Il sera nécessaire de faire connaitre au candidat le règlement  de fonctionnement de l’ATRE, et qu’il envoie une lettre de motivation, avant un accord définitif.

Pour préparer sa venue, il est souvent proposé de mettre en place une permission de sortir, de préférence de 3 jours, du lundi au mercredi ou du mercredi au vendredi. A l’occasion de cette permission, des rencontres préparatoires auront lieu avec un éducateur, le psychologue, l’infirmière et la référente sociale, avant une décision de la commission d’admission.

il sera alors décidé d’un accord d’accueil et de ses modalités : fin de peine, aménagement de peine, LSC.

A noter que nous pouvons accueillir en libération conditionnelle, en placement extérieur court ou en placement extérieur probatoire à une LC, à la condition que le projet de soin reste premier sur le projet -légitime mais pas suffisant pour une admission- de sortir de prison.

Vous êtes détenu :
Un courrier de votre part, nous expliquant qui vous êtes et ce que vous souhaitez faire à votre sortie est indispensable. Mais il faudra aussi que nous discutions avec un professionnel qui vous suit : demandez lui de se mettre en contact (par téléphone ou par mail) avec nous.

Vous êtes une famille de détenu :
Vous devriez inciter votre parent détenu à prendre contact en prison avec les services sociaux, ou médicaux, ou les intervenants extérieurs qui s ‘occupent de personnes toxicomanes ou alcooliques : ce sont ces services qui se mettront en rapport avec nous pour envisager une orientation à l’ATRE à sa sortie, lorsqu’il aura fait la demande auprès d’eux.

Un entretien de pré-admission peut être réalisé en prison, ou lors d’une permission de sortir.

S’il y a accord entre le candidat et nous sur les perspectives de travail ensemble, sur les conditions de fonctionnement de l’établissement, sur ses règles de vie, l’admission se fait dès le jour de la sortie. Il n’est pas souhaitable qu’il y ait un décalage temporel entre la sortie de prison et l’entrée à l’ATRE, même si, individualisation des prises en charge oblige, le cas peut être envisagé.

 

D’une capacité de 13 places, avec des séjours de trois mois maximum, l’ATRE est en capacité d’accueillir chaque année 80 à 100 personnes, hommes,  femmes ou couples, majeurs.